Site Loader

Selon une enquête de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, les enfants sont particulièrement exposés aux poussières de plomb. Un danger pour leur santé.

Des poussières de plomb dans les espaces publics

Le plomb peut provoquer le saturnisme ; une intoxication dangereuse pour la santé en particulier au niveau du système nerveux, de la moelle osseuse et des reins. Saisie par les ministères en charge de la Santé et du Travail, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié un communiqué le 7 février 2020 afin de caractériser l’exposition au plomb via des poussières contaminées déposées sur les surfaces d’espaces publics extérieurs : trottoirs, voiries, mobilier urbain, aires de jeux extérieures, etc…

Pour rappel, la contamination au plomb peut se faire de différentes manières. Tout d’abord, il peut être émis dans l’air par des sites industriels ou artisanaux, puis se déposer dans l’environnement. Il peut également se retrouver dans les poussières du fait d’érosion ou de lessivage d’éléments architecturaux en contenant. Par ce biais, il peut contaminer les espaces extérieurs.

Exposition, les précautions à prendre

Selon l’Anses, les populations risquant le plus d’être exposées au plomb sont certains travailleurs et les enfants. Ces derniers, étant plus susceptibles de porter leurs mains à la bouche, risquent d’ingérer des poussières de plomb. « Ainsi, l’Agence conclut que les poussières déposées sur les surfaces d’espaces publics extérieurs sont à considérer comme une source d’exposition, avec un intérêt particulier pour les lieux fréquentés par les enfants » lit-on dans le communiqué.

Saviez-vous que les écrans ont également un impact sur la santé de vos enfants ? Pour en savoir plus consultez cet article : Jeunes enfants : L’exposition aux écrans le matin augmenterait les troubles du langage

Comment réduire son exposition au plomb liée à l’ingestion de poussières extérieures ? En lavant fréquemment ses mains, en enlevant ses chaussures afin de limiter le transport de poussières dans les logements. L’Anses rappelle que « pour les populations vulnérables et à risque accru de contamination, en particulier les enfants, il est préconisé de faire doser le plomb dans le sang (plombémie). Pour les travailleurs exposés aux poussières extérieures, compte tenu de la diversité des situations, l’Anses recommande en premier lieu la mesure de la plombémie pour estimer l’exposition ». Ils devraient aussi bénéficier d’un suivi médical individuel renforcé.

pédiatre Paris pédiatre Lyon pédiatre Marseille pédiatre Lille pédiatre Bordeaux pédiatre Metz laboratoire Paris laboratoire Lyon laboratoire Marseille

Jean B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez toutes nos actualités

Facebook
Youtube
Linkedin
Instagram

Retrouvez toutes nos astuces dans votre boîte mail