Site Loader
grossesse

Ah, la grossesse et ses interrogations ! Céline Albentosa, sage-femme formée au cours de préparation à l’accouchement, à la rééducation périnéale et au suivi gynécologique a acceptée de répondre à nos questions. 

Après 12 ans d’activité hospitalière à Paris (Notre-Dame de Bon Secours) en tant que sage-femme, Céline Albentosa exerce depuis 2005 en libéral au sein de son propre cabinet, situé dans le 9ème arrondissement de Paris. 

grossesse

Etes-vous pour ou contre l’allaitement ?  

Toute femme est libre d’allaiter ou non. Beaucoup d’études montrent tous les bienfaits de l’allaitement mais un bébé qui n’est pas allaité ne sera pas forcément en moins bonne santé. Il ne faut pas culpabiliser si l’on choisit de ne pas d’allaiter ! C’est un choix intime et votre bébé ressentira tout aussi fortement le lien avec sa mère. Cela passera par d’autres gestes (caresses, peau à peau…). Et puis en période hivernale un bébé allaité aura tout autant de risque d’attraper la grippe ! Pour minimiser les risques de contamination, deux solutions : le port de masque et lavage de main régulier ! 

Est-il vrai que l’allaitement déforme la poitrine (beaucoup de femmes se plaignent d’être devenues « plates » après leur allaitement) ?  

Effectivement il s’agit d’une réalité chez certaines femmes. Durant cette période, la poitrine est modifiée en raison des fibres élastiques qui sont très sollicitées. Le port de soutient-gorge, ou de brassière, jour et nuit est vivement recommandé, pour maintenir la poitrine et ainsi éviter son relâchement.

L’allaitement aide-t-il à minimiser les risques de cancer du sein ?  

Oui des études scientifiques l’ont prouvé. En effet, l’allaitement a un effet protecteur s’il est pratiqué pendant au moins 1 an après chaque naissance. Il aide à réduire le risque de développer un cancer du sein car la production de lait permet une exfoliation du tissu mammaire, ce qui aide à éliminer les cellules ayant un ADN endommagé. Ainsi, les cellules mammaires s’avèrent moins sensibles aux œstrogènes et aux carcinogènes 

Allaiter fait-il maigrir ?  

C’est une légende médicale et populaire ! Pour une grande majorité des femmes la réponse est non, car le corps est toujours dans un métabolisme de stockage et les hormones maintiennent toujours une plus grande une rétention d’eau dans le corps. De même, on ne dépense pas plus de calories en allaitant ! Pour retrouver une silhouette de rêve rien de mieux que de reprendre une activité sportive après avoir fait sa rééducation du périnée. 

Peut-on boire pendant l’allaitement ?   

C’est plutôt déconseillé : l’alcool zéro est préconisé aux femmes qui allaitent mais également à celles qui sont enceintes.  

Toutefois, la maman peut se permettre un verre de manière occasionnelle et modérée quand elle n’est pas à jeun. Afin d’éviter les tensions mammaires, elle peut tirer et jeter son lait qui sera alcoolisé, puis reprendre un rythme de tétée normal après une période de 4h. Il n’y aura plus aucun risque d’intoxication pour son bébé. L’astuce en plus : n’oubliez pas que les bières sans alcool facilitent la sécrétion du lait de la femme !

Au secours, j’ai de l’acné pendant ma grossesse cela va-t-il durer ?  

Il est vrai que des poussées d’acné peuvent apparaître chez les femmes qui en ont déjà eu dans leur vie de jeune adulte. Cela est temporaire et disparaîtra avec la régularisation des hormones. Je ne peux que conseiller des soins d’hygiène adaptés aux peaux acnéiques, l’utilisation d’une crème hydratante et de l’homéopathie. Par contre, si cela perdure, il ne faut pas hésiter à aller voir un dermatologue qui pourra prescrire un traitement adapté.  

Pourquoi y a-t-il une telle méfiance vis à vis du sport pendant la grossesse ?  

Le sport pendant la grossesse est permis ! Au contraire, arrêter du jour au lendemain peut créer de la frustration ce qui n’est pas bien pour le bien-être de la future maman. Il ne faut pas être dans l’excès mais s’écouter. En cas de fatigue, la future maman ralentit le rythme et se tourne vers une activité sportive adaptée comme la piscine qui pourra en plus l’aider à soulager ses douleurs dorsales. Et en cas de doute, n’hésitez pas à consulter.

grossesse interrogations

Les relations sexuelles peuvent-elles aider à déclencher l’accouchement ?  

Oui, elles peuvent aider à déclencher l’ouverture du col est mûr. Les prostaglandines présentent dans le sperme peuvent aider à accélérer le travail, tout comme les hormones de l’orgasme. Le lâcher prise peut également faire du bien et aider le corps à se préparer pour l’accouchement. Nous appelons ça le déclenchement à l’italienne, et les anglais le déclenchement à la française !  

Vous appelle-t-on pour vous demander des conseils pour aider à accélérer le travail ?  

Oui, très souvent, car la dernière ligne droite est souvent longue et fatigante ! Je conseille les rapports sexuels, l’acupuncture et l’ostéopathie. Par contre mesdames, ne vous jetez pas sur la nourriture épicée car cela ne vous aidera pas à déclencher le travail, mais au contraire favorisera l’apparition d’hémorroïdes !

Pour consulter Céline Albentosa :

Sa page Doctoomehttps://www.doctoome.com/s/sage-femme/paris/celine-albentosa-466149

Son site internethttps://www.sage-femme-albentosa.com/

Vous recherchez une sage-femme de confiance ? Rendez-vous sur Doctoome.com

Sage-femme Paris Sage-femme Lyon Sage-femme Lille Sage-femme Nantes Sage-Femme Bordeaux Sage-femme Limoges Sage-Femme La Rochelle Sage-femme Deauville Sage-femme Marseille Sage-Femme Antibes Sage-Femme Nice Sage-Femme Aix-en-Provence Sage-femme Levallois-Perret Sage-femme Boulogne-Billancourt Sage-femme Nanterre

Emilie House

3 Replies to “Quand grossesse rime avec interrogations…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez toutes nos actualités

Facebook
Youtube
Linkedin
Instagram

Retrouvez toutes nos astuces dans votre boîte mail