Site Loader

Hervé Bonnefoi est médecin, professeur en cancérologie à la faculté de médecine de Bordeaux et praticien hospitalier à l’Institut Bergonié (https://www.bergonie.fr) qui est un des 18 centres anti-cancéreux français (http://www.unicancer.fr). Il a une triple activité de soins, d’enseignement et de recherche (« du moins j’essaye » de ses propres mots).

 

  •   Quelles sont les principales causes d’un cancer du sein ?

La principale cause est le vieillissement : 80% des cancers du sein surviennent après 50 ans. On n’est pas vieux après 50 ans mais à l’évidence les cellules réparent moins bien certaines erreurs lorsqu’elles se divisent et ce particulièrement au niveau du sein. Ce cancer touche 1 femme sur 37 de 50 à 59 ans; 1 femme sur 26 de 60 à 69 ans. Au total chez les femmes qui vont vivre au delà de 80 ans, 1 femme sur 8 aura développé un cancer du sein.

La deuxième cause est génétique (au sens de prédisposition génétique familiale au cancer) et concerne 5 à 10% des cancers du sein. Au delà de ce pourcentage, le poids de ces cancers du sein de cause génétique est très lourd car ils touchent des femmes plus jeunes, et par définition plusieurs femmes dans une même famille, voir même dans une même fratrie.

D’autres facteurs jouent certainement un rôle, tels que l’alcool, le tabac, le surpoids et la sédentarité. L’importance relative de ces différents facteurs est moins facile à quantifier que pour d’autres cancers comme par exemple les cancers du poumon ou les cancers du foie. Quoiqu’il en soit, personne n’ignore que des mesures aussi simples que boire avec modération, arrêter de fumer, perdre du poids et faire de l’exercice améliorent la santé en général; ces mêmes mesures sont également susceptibles de diminuer le risque de cancer du sein. Il n’en reste pas moins que de nombreuses patientes présentent un cancer du sein et n’ont jamais ni fumé ni bu, n’ont pas de surpoids et font une heure de sport par jour.

Ainsi, il n’y a pas d’explication pour de nombreux cancers du sein d’où un sentiment d’injustice et une forme de révolte pour les patientes concernées.

 

  •   Qui est concerné et existe-t-il des profils de femmes à risque de cancer du sein ?

Les profils de femmes à risque correspondent à des familles dans lesquelles ont été observé un ou plusieurs cancers du sein et/ou de l’ovaire et ce plus volontiers à un âge jeune.

 

  •   Y a-t-il un facteur génétique ?

Pour être précis, il faudrait préciser « facteur génétique familial » sous-entendu héréditaire. Plusieurs gènes ont été identifiés. Lorsque ces gènes sont mutés le risque de cancer du sein et/ou de l’ovaire est important. Les deux gènes les plus connus sont BRCA1 et 2. Ces prédispositions au cancer du sein peuvent être suspectées dans la grande majorité des cas par le simple interrogatoire des femmes. Au terme de cet interrogatoire, le médecin de famille ou le gynécologue pourra si besoin adresser les femmes dans une unité d’oncogénétique.

 

  • Comment le dépiste-t-on ? A quel âge faire son 1er dépistage ? Et à quelle fréquence?

Dans la population générale, le dépistage dit « organisé » consiste en France, à partir de l’âge de 50 ans et jusqu’à 74 ans, en la réalisation tous les 2 ans d’une mammographie. Le dépistage est dit « organisé » dans la mesure où les femmes reçoivent un courrier personnalisé les invitant à réaliser une mammographie dans une structure agrée. Avancer l’âge de début du dépistage, par exemple à partir de 40 ans, a fait l’objet (et fait toujours l’objet de débats passionnés). Pour l’instant le bénéfice de ce dépistage entre 40 et 49 ans n’est pas démontré.

Chez les femmes porteuses de mutation des gènes BRCA1 et 2, de l’âge de 30 à 65 ans, un dépistage par examen clinique, mammographie et IRM mammaire une fois par an est proposé à partir de 30 ans; après 65 ans  un examen clinique et une mammographie annuelle sont recommandées (http://www.e-cancer.fr/Actualites-et-evenements/Actualites/Femmes-porteuses-d-une-mutation-de-BRCA1-ou-de-BRCA2-l-Institut-actualise-ses-recommandations).

 

  • Pourquoi le dépistage est important ? et pourquoi les femmes ne sont pas plus sensibilisées au dépistage ?

Le dépistage permet de diagnostiquer des tumeurs de plus petite taille autorisant ainsi plus souvent un traitement conservateur (ablation de la tumeur sans ablation du sein). Le dépistage augmente également le nombre de guérisons (l’importance de ce bénéfice est néanmoins variable selon les études).

En France, environ 50% des femmes participent au dépistage « organisé » et 10% à 15% font pratiquer des mammographies dans le cadre d’une démarche personnelle. Je n’ai pas d’explication simple par rapport à ce taux de participation national relativement faible alors qu’il est de plus élevé dans d’autres pays européens. Je ne peux que recommander de consulter le site de l’INCa à ce sujet qui est très clair « pour s’informer et décider » comme le propose la première page du site (https://cancersdusein.e-cancer.fr).

 

  •   Quels sont les différents types de cancer du sein ?

On distingue trois groupes de cancers du sein:

  • le groupe « récepteurs hormonaux positifs », récepteurs aux oestrogènes (RO) et/ou progesterone (RP), positifs. On parle de cancers luminaux.
  • le groupe « HER2-positifs »
  • le groupe « triple négatifs » (RO, RO et HER2 négatifs).

Cette séparation en trois groupes est importante car elle reflète des différences dans la biologie de ces cancers et entraîne des traitements différents.

Néanmoins, cette classification est très schématique et les choses sont bien-sûr un peu plus compliquées. Chacun de ces groupes se subdivise en plusieurs sous-groupes. Ces subdivisions sont du domaine du spécialiste:

  • les cancers dans le groupe « récepteurs hormonaux positifs » peuvent être de cinétique lente ou rapide
  • les cancers HER2-positifs peuvent être RO et/ou RP négatifs ou positifs
  • enfin le groupe des triples négatifs est très hétérogène et comprend même un sous-groupe avec des récepteurs aux androgènes (RA) positifs (les « apocrines moléculaires »); mais les 3/4 sont RA négatifs.

 

  • Existe-t-il des médicaments qui impacteraient sur le développement d’un cancer du sein (contraception, médicaments…) ?

La bonne nouvelle est que le seul médicament « accusé de complicité » dans la survenue des cancers du sein est le traitement hormonal de la ménopause (THM), du moins dans sa version nord-américaine comportant des doses assez importantes d’œstrogènes associés à des progestatifs. Les THMs utilisés en France augmentent très peu (ou pas) le risque de cancer du sein et doivent être proposés auprès des femmes présentant des symptômes gênants liés à la ménopause.

Chez les femmes indemnes de cancer du sein, la contraception, oestro-progestative ou progestative, par pilule ou par stérilet, n’augmente pas le risque de survenue d’un cancer du sein. D’ailleurs ce type de contraception peut être proposé chez les femmes porteuses de mutation de BRCA 1 ou BRCA2.

 

  • La chimiothérapie et l’ablation du sein sont-elles systématiques en cas de cancer du sein ?

« La chimiothérapie c’est pas automatique », pour reprendre une formule souvent employée pour les antibiotiques. Heureusement les médecins ont appris ces dernières années à proposer moins souvent la chimiothérapie. De plus cette proposition fait maintenant systématiquement partie de ce que l’on appelle « un processus de décision partagée » ; concrètement on partage avec la patiente et son entourage, les arguments pour lesquels on souhaite administrer la chimiothérapie, le bénéfice escompté et la toxicité (c’est la notion de balance bénéfice-risque).

L’ablation du sein n’est heureusement plus systématique depuis plus de 30 ans. Néanmoins dans une minorité de cas (j’insiste « dans une minorité de cas ») le chirurgien va devoir réaliser une ablation. Le plus souvent une reconstruction immédiate est proposée. Ceci étant, reconstruction ne veut pas dire « reconstruction à l’identique » ou « chirurgie esthétique ». D’où l’importance de recourir à une équipe ayant une grande expérience dans ce domaine.

 

  • Parlez-nous plus de vous : votre métier, votre parcours, vos recherches, etc.

Je suis à Bordeaux depuis octobre 2007 après avoir été médecin au sein des Hôpitaux Universitaires de Genève pendant plus de 15 ans et après avoir également eu la chance de travailler un an à Londres au Royal Marsden Hospital avec le professeur Ian Smith.

Je fais partie de l’équipe SEIN à l’Institut Bergonié et nous participons à de nombreuses études locales, nationales ou internationales. Certaines études ont pour objectif de de-escalader les traitements afin de diminuer leur toxicité (par exemple en faisant moins de chimiothérapie). D’autres ont pour objectif d’évaluer de nouveaux médicaments (escalade thérapeutique) afin d’être plus efficace en diminuant le nombre de rechutes. Notre équipe collabore également avec plusieurs autres équipes de l’Institut Bergonié dans des domaines très divers qui vont de l’oncogériatrie aux nouveaux médicaments, en passant par la télémédecine et la radiologie interventionnelle. J’espère que les équipes qui ne sont pas citées voudront bien m’excuser.

Par ailleurs, je suis directement responsable de deux programmes de recherche en collaboration avec d’autres équipes en France et à l’étranger. Le premier concerne un sous-type particulier de cancer du sein dit « apocrine moléculaire » que nous avons identifié en 2005. Nos recherches vont des aspects les plus fondamentaux, en essayant de comprendre comment se forment ces cancers (oncogénèse), jusqu’à la recherche clinique, en évaluant de nouveaux traitements. Le deuxième programme concerne l’intérêt clinique potentiel pour les patientes d’un marqueur sanguin, l’ADN tumoral circulant, dans le cadre du suivi pendant les années qui suivent une intervention chirurgicale (étude ALIENOR). Je m’empresse de préciser à propos de cette étude que le résultat de ce test sanguin n’est pas communiqué aux patientes et pour l’instant ne change pas leur prise en charge. Il s’agit de ce qu’on appelle de la recherche purement cognitive. Néanmoins les patientes acceptent de participer à cette étude et partagent notre espoir d’améliorer la prise en charge d’autres patientes à l’horizon 2025. Si les résultats de cette étude sont prometteurs, une deuxième étude pourrait être proposée afin d’adapter le traitement en fonction du résultat du test mais nous n’en sommes pas là.

 

Désormais, le cancer du sein n’a plus de secrets pour vous !

Si vous voulez faire un don à l’Institut Bergonié pour la recherche contre le cancer du sein, rendez-vous sur : https://www.bergonie.fr/faire-un-don/

Retrouvez les travaux du Professeur Bonnefoi dans ses différentes publications :

  1. Premier, deuxième ou dernier auteur (senior author en anglais)

1.1. Articles originaux

Bonnefoi H, MacGrogan G, Poncet C, Iggo R, Pommeret F, Grellety T, Larsimont D, Bécette V, Kerdraon O, Bibeau F, Gnhnassia J-P, Picquenot J-M, Thomas J, Tille J-C, Slaets L, Bodmer A, Bergh J, Cameron D (2018) Molecular apocrine tumours in EORTC 10994/BIG 1-00 phase III study: pathological response after neoadjuvant chemotherapy and survival. Under review 2018.

Grellety T, MacGrogan G, Chakiba C, Kind M, Bonnefoi H. Long term complete response of a triple negative androgen receptor-positive metastatic breast cancer to abiraterone acetate. JCO Precision Oncology 2018;DOI:https://doi.org/10.1200/PO.17.00223

Aalders K, Touati N, Tryfonidis K, Annonay M, Litiere S, Bergh J, Bodmer A, Cameron D, Bonnefoi H. Do patients whose tumor achieved a pathological response relapse at specific sites? A substudy of the EORTC 10994/BIG-1-00 trial. Breast Cancer Res Treatment 2018;DOI:https://doi.org/10.1007/s10549-018-4698-x

Gillon P, Touati N, Breton-Callu C, Leen Slaets, Cameron D, Bonnefoi H. Factors predictive of locoregional recurrence following neoadjuvant chemotherapy in patients with large operable or locally-advanced breast cancer: an analysis of the EORTC 10994/BIG 1-00 study. Eur J Cancer 2017;79:226-34

Bonnefoi H, Grellety T, Tredan O, Saghatchian M, Dalenc F, Mailliez A, L’Haridon T, Cottu P, Abadie-Lacourtoisie S, You B, Mousseau M, Dauba J, Del Piano F, Desmoulins I, Coussy F, Madranges N, Grenier J, Bidard FC, Proudhon C, MacGrogan G, Orsini C, Pulido M, Gonçalves A. A phase II trial of abiraterone acetate plus prednisone in patients with triple-negative androgen receptor positive locally advanced or metastatic breast cancer (UCBG 12-1). Ann Oncol 2016;27:812-8

Fei F, Messina C, Slaets L, Chakiba C, Camerom D, Bogaerts J, Bonnefoi H. Tumour size is the only predictive factor of distant recurrence after pathological complete response (pCR) to neoadjuvant chemotherapy in patients with large operable or locally advanced breast cancers: a sub-study of EORTC 10994/BIG-001 Phase III Trial. Eur J Cancer 2015; 51:301-9

Bonnefoi H, Jacot W, Saghatchian M, Moldovan C, Venat-Bouvet L, Zaman K, Matos E, Petit T, Bodmer A, Quenel-Tueux N, Chakiba C, Vuylsteke P, Jerusalem G, Brain E, Tredan O, Messina C, Slaets L, Cameron D. Neoadjuvant treatment with docetaxel plus lapatinib, trastuzumab, or both followed by an anthracycline based chemotherapy in HER2-positive breast cancer: results of the randomised phase II EORTC 10054 study. Ann Oncol 2015; 26:325-32

Bonnefoi H, Litiere S, Piccart M, Macgrogan G, Fumoleau P, Brain E, Petit T, Rouanet P, Jassem J, Moldovan C, Bodmer A, Zaman K, Cufer T, Campone M, Luporsi E, Malmstrom P, Werutsky G, Bogaerts J, Bergh J, Cameron DA. Pathological complete response after neoadjuvant chemotherapy is an independent predictive factor irrespective of simplified breast cancer intrinsic subtypes: a landmark and two-step approach analyses from the EORTC 10994/BIG 1-00 phase III trial. Ann Oncol 2014 ; 6: 1128-36

André F, Bachelot T, Commo F, Campone M, Arnedos M, Dieras V, Lacroix-Triki M, Lacroix L, Cohen P, Gentien D, Adelaide J, Dalenc F, Goncalves A, Levy C, Ferrero JM, Bonneterre J, Lefeuvre C, Jimenez M, Filleron T, Bonnefoi H. Array CGH and DNA sequencing for treatment decision in metastatic breast cancer: A multicentre, prospective trial (SAFIR01/UNICANCER). Lancet Oncol 2014 ; 15: 267-274  

Iggo R, Rudewicz J, Monceau E, Sevenet N, Bergh J, Sjoblom T, Bonnefoi H. Validation of a yeast functional assay for p53 mutations using clonal sequencing. J Pathol 2013 ; 231 : 441-8

Bonnefoi H, Zaman K, Debled M, Fiche M, Fournier M, Nobahar M, Pierga J-Y, Koch KM, Bartlett J, Zimmer A, Marreaud S, Bogaerts J, Cameron D. An EORTC phase I study of lapatinib and docetaxel as neoadjuvant treatment for HER2 positive locally-advanced/inflammatory or large operable breast cancer. Eur J Cancer 2013 ; 49:281-289

Bonnefoi H, Piccart M, Bogaerts J, Mauriac L, Fumoleau P, Brain E, Petit T, Rouanet P, Jassem J, Blot E, Zaman K, Cufer T, Lortholary A, Lidbrink E, Andre S, Litiere S, Lago L, Becette V, Cameron D, Bergh J, Iggo R. TP53 status for prediction of sensitivity to taxane versus non-taxane neoadjuvant chemotherapy in breast cancer (EORTC 10994/BIG 1-00): a randomised phase 3 trial. Lancet Oncol 2011;12:527-539

Farmer P, Bonnefoi H, Anderle P, Cameron D, Wirapati P, Becette V, Andre S, Piccart M, Campone M, Brain E, Macgrogan G, Petit T, Jassem J, Bibeau F, Blot E, Bogaerts J, Aguet M, Bergh J, Iggo R, Delorenzi M. A stroma-related gene signature predicts resistance to neoadjuvant chemotherapy in breast cancer. Nat Med 2009;15:68-74

Mook S, Bonnefoi H, Pruneri G, Larsimont D, Jaskiewicz J, Sabadell MD, Macgrogan G, Van’t Veer L, Cardoso F, Rutgers E. J.Daily clinical practice of fresh tumour tissue freezing and gene expression profiling; logistics pilot study preceding the MINDACT trial. Eur J Cancer 2009;45:1201-1208

Farmer P, Bonnefoi H, Becette V, Tubiana-Hulin M, Fumoleau P, Larsimont D, MacGrogan G, Bergh J, Cameron D, Goldstein D, Duss S, Nicoulaz AL, Brisken C, Fiche M, Delorenzi M, Iggo R. Identification of molecular apocrine breast tumors by microarray analysis. Oncogene 2005; 24:4660-71

Bonnefoi H, Diebold Berger S, Therasse P, Hamilton A, van de Vijver M, Mac Grogan G, Shepherd L, Amaral N, Duval C, Drijkoningen M, Larsimont D, Piccart M. Locally advanced/inflammatory breast cancers treated with intensive epirubicin-based neoadjuvant chemotherapy : are there molecular markers in the primary tumour that predict for 5-year clinical outcome ? Ann Oncol 2003; 14 : 406-13

Bonnefoi H, Biganzoli L, Mauriac L , Cufer T, Yague C, Schaefer P, Atalay G, Piccart M. An EORTC-IDBBC phase I study of capecitabine (Xeloda) in combination with fixed doses of cyclophoshamide and epirubicin (cex) as primary treatment for large operable or locally advanced/inflammatory breast cancer. Eur J Cancer 2003 ; 39 : 1277-83

Bonnefoi H, Ducraux A, Movareki S, Pelte MF, Bongard S, Lurati E, Iggo R. Feasibility of p53 assessment using a molecular biology functional test in yeast from trucut biopsies in breast cancer patients. Br J Cancer 2002;86:750-5

Maillet P, Bonnefoi H, Vaudan-Vutskits G, Pajk B, Cufer T, Foulkes WD, Chappuis PO, Sappino AP. Constitutional alterations of the ATM gene in early onset sporadic breast cancer. Journal of Medical Genetics 2002;39:751-3

Bonnefoi H, Biganzoli L, Cufer T, Mauriac L, Hamilton A, Schaefer P, Piccart M. An EORTC phase I study of epirubicin in combination with fixed doses of cyclophosphamide and infusional 5-FU (CEF-infu) as primary treatment of large operable or locally advanced/inflammatory breast cancer. Breast Cancer Research and Treatment 2001;70:55-63

Chen XQ, Bonnefoi H, Pelte MF, Lyautey J, Lederrey C, Movareki S, Schaefer P, Mulcahy HE, Meyer P, Stroun M, Anker P. Telomerase RNA as a detection marker in the serum of breast cancer patients. Clin Cancer Res 2000;6:3823-6

Hügli A, Sappino AP, Anchisi S, Mermillod B, Schafer P, Anguenot JL, Bonnefoi H. Infusional ECarboF in patients with advanced breast cancer : a very active and well-tolerated out-patient regimen. Ann Oncol 2000;11:1557-61

Bonnefoi H, A’Hern RP, Fisher C, Macfarlane V, Barton D, Blake P, Shepherd JH, Gore ME.
Natural history of stage IV ovarian cancer. J Clin Oncol 1999;17:767-75

Chen X, Bonnefoi H, Diebold-Berger S, Lyautey J, Lederrey C, Faltin-Traub E, Stroun M, Anker P. Detecting tumor related alterations in plasma or serum DNA of patients diagnosed with breast cancer. Clin Cancer Res 1999;5:2297-2303

Hösli P, Bonnefoi H, Mirimanoff RO, Mermillod B, Alberto P. Effect of low-dose chest irradiation before chemotherapy on the rate of local failure in small-cell lung cancer. Int J Radiation Oncology Biol Phys 1998;41:287-9

Bonnefoi H, Smith IE, Dowsett M, Trunet PF, Houston SJ, da Luz RJ, Rubens RD, Coombes RC, Powles TJ. Therapeutic effects of the aromatase inhibitor fadrozole hydrochloride in advanced breast cancer. Br J Cancer 1996;73:539-42

Bonnefoi H, Smith IE, O’Brien MER, Seymour MT, Powles TJ, Allum WH, Ebbs S, Baum M. Phase II study of continuous infusionnal 5-fluorouracil with epirubicin and carboplatin (instead of cisplatin) in patients with metastatic/locally advanced breast cancer (infusional E-Carbo-F) : a very active and well-tolerated regimen. Br J Cancer 1996;73:391-6

Bonnefoi H, Smith IE. How should cancer presenting as a malignant pleural effusion be managed ? Br J Cancer 1996;74:832-5

Bonnefoi H, Zulian G, Mirimanoff R, Mermillod  B, Alberto P. Priming  low dose chest radiotherapy followed by chemotherapy for limited small cell lung cancer. Ann Oncol 1994;5:771-2

 

1.2. Articles de revues

Underhill C, Toulmonde M, Bonnefoi H. A review of PARP inhibitors: from bench to bedside. Ann Oncol 2011;22:268-79

Bonnefoi H, Underhill C, Iggo R, Cameron D. Predictive signatures for chemotherapy sensitivity in breast cancer: Are they ready for use in the clinic? Eur J Cancer 2009;45(10):1733-43

Bonnefoi H. To bury TNM classification in breast cancer or to praise it? Eur J Cancer Supplement 2007;5:23-9

 

1.3. Editoriaux

André F, Deluche E, Bonnefoi H. Bevacizumab: the phoenix of breast oncology? Lancet Oncol 2015; 16: 600-601

Bonnefoi H, MacGrogan G. Endocrine-responsive breast cancer special types : who cares ? Ann Oncol 2012 ; 23 : 1375-7

Bonnefoi H. Anthracyclines, HER2, and TOP2A: the verdict. Lancet Oncology 2011;12:1084-5

Bonnefoi H. “Small” randomised neoadjuvant chemotherapy trials in breast cancer reporting on pathological response: more harm than good? Ann Oncol 2005;16:1407-10

 

  1. Collaborations (sélection des principales publications depuis 2007)

Francis PA, Pagani O, Fleming GF, Walley B, Colleoni M, Lang I, Gomez H, Tondini C, Ciruelos E, Burstein H, Bonnefoi H, Bellet M, Martino S, Geyer C, Goetz M, Stearns V, Pinotti G, Puglisi F, Spazzapan S, Climent M, Pavesi L, Ruhstaller T, Davidson N, Coleman R, Debled M, Buchholz S, Ingle J, Winer E, Maibach R, Rabaglio-Poretti M, Ruepp B, Di Leo A, Coates A, Gelber R, Goldhirsch A, Regan M. Tailoring Adjuvant Endocrine Therapy for Premenopausal Breast Cancer. N Engl J Med 2018; DOI: 10.1056/NEJMoa1803164

Criscitiello C, Bayar MA, Curigliano G, Symmans FW, Desmedt C, Bonnefoi H, Sinn B, Pruneri G, Vicier C, Pierga JY, Denkert C, Loibl S, Sotiriou C, Michiels S, Andre F. A gene signature to predict high tumour-infiltrating lymphocytes after neoadjuvant chemotherapy and outcome in patients with triple negative breast cancer. Ann Oncol 2018; 29: 162-169

Curigliano G, Burstein HJ, E PW, Gnant M, Dubsky P, Loibl S, Colleoni M, Regan MM, Piccart-Gebhart M, Senn HJ, Thurlimann B, Andre F, Baselga J, Bergh J, Bonnefoi H, S YB, Cardoso F, Carey L, Ciruelos E, Cuzick J, Denkert C, Di Leo A, Ejlertsen B, Francis P, Galimberti V, Garber J, Gulluoglu B, Goodwin P, Harbeck N, Hayes DF, Huang CS, Huober J, Hussein K, Jassem J, Jiang Z, Karlsson P, Morrow M, Orecchia R, Osborne KC, Pagani O, Partridge AH, Pritchard K, Ro J, Rutgers EJT, Sedlmayer F, Semiglazov V, Shao Z, Smith I, Toi M, Tutt A, Viale G, Watanabe T, Whelan TJ, Xu B. De-escalating and escalating treatments for early-stage breast cancer: the St. Gallen International Expert Consensus Conference on the Primary Therapy of Early Breast Cancer 2017. Ann Oncol 2017; 28: 1700-1712

Touati N, Tryfonidis K, Caramia F, Bonnefoi H, Cameron D, Slaets L, Parker BS, Loi S. Correlation between severe infection and breast cancer metastases in the EORTC 10994/BIG 1-00 trial: investigating innate immunity as a tumour suppressor in breast cancer. Eur J Cancer 2017 ; 72 : 95-102

Bertucci F, Fekih M, Autret A, Petit T, Dalenc F, Lévy C, Romieu G, Bonneterre J, Ferrero JM, Kerbrat P, Soulié P, Mouret-Reynier MA, Bachelot T, Lerebours F, Eymard JC, Deblock M, Lortholary A, Hardy-Bessard AC, Barthelemy P, Bonnefoi H, Charafe-Jauffret E, Bidard FC, Viens P, Lemonnier J, Pierga JY. Bevacizumab plus neoadjuvant chemotherapy in patients with HER2-negative inflammatory breast cancer (BEVERLY-1): a multicentre, single-arm, phase 2 study. Lancet Oncol 2016 ; 17 : 600-11

Grellety T, Soubeyran I, Robert J, Bonnefoi H, Italiano A. A clinical case of invasive lobular breast carcinoma with ERBB2 and CDH1 mutations presenting a dramatic response to anti-HER2-directed therapy. Ann Oncol 2016 ; 27 : 199-200

Ignatiadis M, Rack B, Rothé F, Riethdorf S, Decraene C, Bonnefoi H, Dittrich C, Messina C, Beauvois M, Trapp E, Goulioti T, Tryfonidis K, Pantel K, Repollet M, Janni W, Piccart M, Sotiriou C, Litiere S, Pierga JY. Liquid biopsy-based clinical research in early breast cancer: the EORTC 90091-10093 Treat CTC trial. Eur J Cancer 2016 ; 63 : 97-104

Lefebvre C, Bachelot T, Filleron T, Pedrero M, Campone M, Soria JC, Massard C, Levy C, Arnedos M, Lacroix-Triki M, Garrabey J, Boursin Y, Deloger M, Fu Y, Commo F, Scott V, Lacroix L, Dieci MV, Kamal M, Dieras V, Goncalves A, Ferrerro JM, Romieu G, Vanlemmens L, Mouret Reynier MA, Thery JC, Le Du F, Guiu S, Dalenc F, Clapisson G, Bonnefoi H, Jimenez M, Le Tourneau C, André F. Mutational profile of metastatic breast cancers: a retrospective analysis. PLoS Med 2016 ; 13 : e1002201

Richard E, Grellety T, Velasco V, MacGrogan G, Bonnefoi H, Iggo R. The mammary ducts create a favourable microenvironment for xenografting of luminal and molecular apocrine breast tumours. J Pathol 2016 ; 240 : 256-61

Rudewicz J, Soueidan H, Uricaru R, Bonnefoi H, Iggo R, Bergh J, Nikolski M. MICADo. Looking for mutations in targeted PacBio cancer data: an alignment-free method. Front Genet 2016 ; 7 : 214

Francis P, Regan M, Fleming G, Láng I, Eva Ciruelos E, Bellet M, Bonnefoi H, Climent M, Da Prada GA, Burstein HJ, Martino S, Davidson NE, Geyer CE, Walley BA, Coleman R, Kerbrat P, Buchholz S, Ingle JN, Winer E, Rabaglio-Poretti M, Maibach R, Ruepp B, Giobbie-Hurder A, Price KN, Colleoni M, Viale G, Coates AS, Goldhirsch A, Gelber RD. Adjuvant Ovarian Function Suppression in Premenopausal Breast Cancer. N Engl J Med 2015;372:436-46

Arnedos M, Vicier C, Loi S, Lefebvre C, Michiels S, Bonnefoi H, André F. Precision medicine for metastatic breast cancer-limitations and solutions. Nat Rev Clin Oncol 2015;12:693-704

Verbeke S, Elodie R, Monceau E, Schmidt X, Rousseau B, Velasco V, Bernard D, Bonnefoi H, MacGrogan G, Iggo R. Humanization of the mouse mammary gland by replacement of the luminal layer with genetically engineered preneoplastic human cells. Breast Cancer Res 2014;16:504

Pagani O, Regan MM, Walley BA, Fleming GF, Colleoni M, Lang I, Gomez HL, Tondini C, Burstein HJ, Perez EA, Ciruelos E, Stearns V, Bonnefoi H, Martino S, Geyer CE, Jr., Pinotti G, Puglisi F, Crivellari D, Ruhstaller T, Winer EP, Rabaglio-Poretti M, Maibach R, Ruepp B, Giobbie-Hurder A, Price KN, Bernhard J, Luo W, Ribi K, Viale G, Coates AS, Gelber RD, Goldhirsch A, Francis PA. Adjuvant Exemestane with Ovarian Suppression in Premenopausal Breast Cancer. N Engl J Med 2014; 371: 107-18

Cortazar P, Zhang L, Untch M, Mehta K, Costantino JP, Wolmark N, Bonnefoi H, Cameron D, Gianni L, Valagussa P, Swain SM, Prowell T, Loibl S, Wickerham DL, Bogaerts J, Baselga J, Perou C, Blumenthal G, Blohmer J, Mamounas EP, Bergh J, Semiglazov V, Justice R, Eidtmann H, Paik S, Piccart M, Sridhara R, Fasching PA, Slaets L, Tang S, Gerber B, Geyer CE, Jr., Pazdur R, Ditsch N, Rastogi P, Eiermann W, von Minckwitz G. Pathological Complete Response in Breast Cancer: CTNeoBC Pooled-Analysis. Lancet 2014; 384: 164-72

Huober J, Cole BF, Rabaglio M, Giobbie-Hurder A, Wu J, Ejlertsen B, Bonnefoi H, Forbes J F, Neven P, Lang I, Smith I, Wardley A, Price KN, Goldhirsch A, Coates A. S, Colleoni M, Gelber RD, Thurlimann B. Symptoms of endocrine treatment and outcome in the BIG 1-98 study. Breast Cancer Res Treat 2014; 143: 159-169

Drukker CA, van den Hout HC, Sonke GS, Brain E, Bonnefoi H, Cardoso F, Goldhirsch A, Harbeck N, Honkoop AH, Koornstra RH, van Laarhoven HW, Portielje JE, Schneeweiss A, Smorenburg CH, Stouthard J, Linn SC, Schmidt MK (2014) Risk estimations and treatment decisions in early stage breast cancer: Agreement among oncologists and the impact of the 70-gene signature. Eur J Cancer 2014 ; 50: 1045-1054

Goldhirsch, A., Winer, E.P., Coates, A.S., Gelber, R.D., Piccart-Gebhart, M., Thürlimann, B., Senn, H.-J., Albain, K.S., André, F., Bergh, J., Bonnefoi, H., Bretel-Morales, D., Burstein, H., Cardoso, F., Castiglione-Gertsch, M., Coates, A.S., Colleoni, M., Costa, A., Curigliano, G., Davidson, N.E., Leo, A.D., Ejlertsen, B., Forbes, J.F., Gelber, R.D., Gnant, M., Goldhirsch, A., Goodwin, P., Goss, P.E., Harris, J.R., Hayes, D.F., Hudis, C.A., Ingle, J.N., Jassem, J., Jiang, Z., Karlsson, P., Loibl, S., Morrow, M., Namer, M., Osborne, C.K., Partridge, A.H., Penault-Llorca, F., Perou, C.M., Piccart-Gebhart, M.J., Pritchard, K.I., Rutgers, E.J.T., Sedlmayer, F., Semiglazov, V., Shao, Z.-M., Smith, I., Thürlimann, B., Toi, M., Tutt, A., Untch, M., Viale, G., Watanabe, T., Wilcken, N., Winer, E.P., Wood, W.C. Personalizing the treatment of women with early breast cancer: Highlights of the st gallen international expert consensus on the primary therapy of early breast Cancer 2013. Ann Oncol 2013; 24: 2206 – 2223

Kaufmann M, von Minckwitz G, Bear HD, Buzdar A, McGale P, Bonnefoi H, Colleoni M, Denkert C, Eiermann W, Jackesz R, Makris A, Miller W, Pierga JY, Semiglazov V, Schneeweiss A, Souchon R, Stearns V, Untch M, Loibl S. Recommendations from an international expert panel on the use of neoadjuvant (primary) systemic treatment of operable breast cancer: new perspectives 2006. Ann Oncol 2007 ; 18 : 1927-34

Duss S, André S, Nicoulaz A-L, Fiche M, Bonnefoi H, Brisken C, Iggo R. An oestrogen-dependent model of breast cancer created by transformation of normal human mammary epithelial cells. Breast Cancer Res 2007;9:R38

Partagez le sur vos réseaux
error

Emilie House

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *