L’hiver arrive, n’oubliez surtout pas de… boire !

Le phénomène est classique, et facile à expliquer : en hiver, on ne pense pas à boire dans la journée, tout simplement parce que l’on n’a pas besoin de se désaltérer, de se rafraîchir, à cause de la température ambiante. Pourtant, en hiver, il faut boire tout autant ! Voici pourquoi.

Retenez bien le conseil d’ami de Doctoome pour cet hiver : prenez le thé avec des copines, buvez des tisanes le soir, seule ou à deux, et faites de la soupe pour toute la famille le plus souvent possible ! Car oui, en hiver, notre corps a aussi besoin d’un apport régulier en eau pour lui permettre de gérer au mieux le stress des chocs de température.

On ne s’en rend en effet pas compte, mais pendant les mois les plus froids de l’année, des parties entières de notre corps passent d’une température ambiante de 19 ou 20 degrés, à l’intérieur, à des températures parfois négatives, et ce, en quelques secondes ! Il n’est pas rare que l’amplitude puisse dépasser 25 voire 30 degrés, quand on prend en compte la température ressentie, notamment à cause du vent. Et ça, ça ne fait pas vraiment de bien aux cellules de notre corps, en particulier celles du derme et de l’épiderme.

En hiver, il faut boire autant qu’en été : pensez aux tisanes !

D’autant que notre organisme, pour se protéger du froid, va diminuer le débit sanguin de toute une partie du corps, pour le concentrer sur les « organes nobles ». Résultat, notre peau, nos bras, nos jambes, sont moins irrigués par le sang qu’en temps normal. Entendez bien : on parle d' »irrigation » car le sang, c’est d’abord, de l’eau…

Les recommandations qui prévalent en été, à savoir boire, directement ou par le biais de l’alimentation, l’équivalent d’1,5 litre d’eau, sont donc identiques en hiver. Et pour y parvenir, c’est « facile » ! Il suffit d’installer des rituels, comme celui du thé dans l’après-midi ou de la tisane, le soir. Et une soupe une fois par jour est non seulement excellent pour la santé, mais constitue un apport significatif en eau pour toute la famille.
En plus de cet apport direct en eau, n’oubliez pas non plus, d’hydrater votre peau. C’est facile ! Certaines crèmes revendiquent cette fonction. Elles sont à utiliser également tous les jours, au moins de grand froid.

Surveillez le taux d’humidité de la chambre à coucher

Et comme nous chauffons nos intérieurs, souvent trop, qui dit chauffer dit… chasse à l’humidité. Que nous le voulions ou non, les chauffages, en particulier les chauffages électriques, assèchent l’air de nos maisons (mais aussi du bureau). Ceux qui ont un hygromètre sous la main constateront qu’en hiver, le taux d’humidité de l’air ambiant peut passer sous la barre des 40 % ! Ce qui, en fait, n’est pas beaucoup. On estime que le taux d’humidité idéal, en intérieur, devrait osciller entre 45 et 65 %.

N’hésitez donc pas à utiliser des humidificateurs pour le faire remonter. Il en existe des électriques, coûteux, qui vont diffuser de l’air humide dans la pièce en s’alimentant à un réservoir qu’il faut régulièrement remplir d’eau. Des modèles plus simples en grès ou en porcelaine, s’installent entre les fentes des radiateurs en fonte. A défaut, une simple serviette de toilette humide, posée sur un radiateur (mais pas sur un radiateur électrique !) fera l’affaire pendant quelques heures. Dans quelles pièces ? La pièce à vivre, bien sûr, mais aussi, pour la nuit, votre chambre. Idéalement, il faudrait surveiller le degré d’humidité en permanence dans ces deux pièces…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*