Enfant hyperactif, TDAH : concrètement, c’est quoi ?

Le mot hyperactif serait-il le mot le plus utilisé auprès des jeunes parents ? Vous ne cessez d’entendre que cet enfant est hyperactif et vous avez l’impression que c’est le nouveau mal du siècle ! Un enfant considéré comme difficile dès l’âge de 2 ans peut  en souffrir mais il sera officiellement diagnostiqué plus tard généralement vers 7 ans cela toucherait de la même manière les filles et les garçons. Donc pas de regret !

Les enfants souffrent-ils tous de TDAH ?

Non, tous les enfants ne sont pas tous hyperactifs, atteints de TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité) et détrompez-vous, aujourd’hui seulement 5 à 8% de la population souffrerait de TDAH.

N’allez pas imaginer que l’on peut dire de son enfant, ou de l’enfant d’un proche, d’une amie, qu’il est hyperactif voire, qu’il souffre de troubles de l’attention. Ce ne sont pas des impressions, des ressentis, mais bel et bien des traits de comportement particulier qui sont diagnostiqués par un spécialiste, après plusieurs entretiens et examens.

Pour qu’un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) soit identifié, il faut en effet que l’enfant présente au moins six symptômes d’inattention ou six symptômes d’hyperactivité, ou bien les deux mélangés, panachés. 

Ces symptômes doivent être observés dans plusieurs circonstances différentes, et à la maison, et à l’école ou à la garderie, et non pas à un seul endroit, ce qui provoquerait un biais évident dans le diagnostic.

Le TDAH doit être diagnostiqué par un spécialiste

Autant dire qu’il y a un fossé entre un enfant agité, désobéissant, caractériel ou capricieux, qui n’écoute rien et n’obéit pas, selon ses parents…. et le véritable diagnostic de TDAH, basé sur l’observation d’un ensemble de signaux concordants, indépendamment des lieux et du temps.

C’est donc à un spécialiste de diagnostiquer le TDAH, en passant, comme toujours, d’abord et avant tout, par la case du médecin généraliste, qui sera en mesure de vous orienter vers un spécialiste s’il l’estime nécessaire.

C’est à ce moment-là, et seulement à ce moment-là, que vous saurez si votre enfant est réellement hyperactif et a besoin d’être accompagné pour cela. Contrairement aux idées reçues, il n’y aurait pas de plus en plus d’enfants atteint de TDAH, ces dernières années, conséquences de l’exposition à des perturbateurs endocriniens par exemple. Les spécialistes s’accordent pour dire que ce trouble qui existe depuis toujours, est de mieux en mieux diagnostiqué, de plus en plus tôt. Et qu’il est également de mieux en mieux pris en charge.

TDAH : les médicaments, c’est pas automatique

Tous les enfants chez qui un TDAH a été diagnostiqué, n’ont pas forcément de traitement médicamenteux à prendre. En particulier, les enfants qui ne sont pas scolarisés ou pas encore scolarisés, ne prennent de médication que de manière exceptionnelle.

En revanche, à côté du traitement, un suivi psychologique et de nouvelles règles de vie en famille et scolaires sont proposées aux parents, afin de les aider à gérer les troubles de leur enfant et à améliorer sa qualité de vie ainsi que celle de sa famille et de ses proches…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*