Site Loader
Transpiration

Il vous suffit d’un rien et la transpiration arrive et vous met mal à l’aise dans votre quotidien ? Découvrez les nombreuses causes médicales et les solutions pour ne plus en souffrir.

Pourquoi je transpire ?

Lors d’un dîner entre amis ou au bureau, vous avez tendance à transpirer partout et tout le temps et cela vous agace ? Cela pourrait être la cause de plusieurs choses.

Il faut déjà remettre les choses dans le contexte : transpirer est NORMAL. Cela aide à réguler la température du corps. Quand il se réchauffe, il évacue la chaleur par la peau. La sueur, composée principalement d’eau, s’évapore et refroidit ainsi l’organisme. Plus le corps est chaud, à cause du stress, de l’exercice ou de la météo, plus il transpire.  C’est l’hypothalamus, une glande située dans le cerveau, qui agit comme centre de contrôle. Il maintient la température du corps autour de 37 °C. Lorsqu’elle s’élève, il réagit pour faire dilater les artères et augmenter la production de sueur. Au moment où la sueur s’évapore, elle refroidit le corps. Un adulte produit environ un demi litre à un litre de sueur par jour mais un adulte dans certaines circonstances particulières (forte chaleur, activité physique intense), peut en produire jusqu’à 3 litres.

transpiration excessive

L’hyperhidrose

Elle est l’une des premières causes de transpiration excessive. Il s’agit d’un dysfonctionnement du système nerveux central. De 1 % à 3 % de la population mondiale souffrent de cette maladie, qui affecte généralement les mains, les pieds, les aisselles et le visage. Le stress et la nervosité peuvent aggraver le problème. Les symptômes ? : mains moites, odeurs, vêtements trempés…  La personne se retrouve alors dans un cercle vicieux, puisque la sueur elle-même est vécue de manière gênante, et que la gêne déclenche les sueurs. Les personnes souffrant d’obésité ont plus de risque de l’avoir.

Certains médicaments

Certains traitements, y compris des antibiotiques, des hypotenseurs (responsable de la baisse de la tension artérielle), antidépresseurs et même des compléments en vente libre, peuvent stimuler la transpiration lorsque vous ne faites pas d’efforts.

L’hyperthyroïdie

La thyroïde est une petite glande située à la base du cou. Elle est capable de fabriquer des hormones. Quand elle est déréglée, elle peut produire trop d’hormones (hyperthyroïdie) ou pas assez (hypothyroïdie) et tout le corps en pâtit.  Une transpiration abondante même lorsque l’on n’est pas soumis(e) à de fortes chaleurs doit justement alerter. Cet excès de transpiration est souvent accompagné de bouffées de chaleur, de troubles de l’humeur (nervosité, agressivité) de palpitations cardiaques (tachycardie) ou de problèmes digestifs (diarrhée, vomissements).

Le stress et l’angoisse

Le stress est un important facteur de transpiration excessive. Les battements cardiaques ou la sudation sont gérés par un système nerveux autonome, que l’on appelle le système neurovégétatif. En réponse à une situation émotionnelle, comme le stress, ce système nerveux va libérer certaines hormones, les catécholamines. Prendre son problème de sudation à la base en apprenant à gérer son stress pourra parfois se révéler aussi efficace que certains traitements médicaux.

Les maladies chroniques

Certains cancers ou maladies chroniques comme la maladie de Parkinson peuvent causer des problèmes une transpiration excessive. Ce n’est cependant pas un des premiers symptômes que l’on remarquera.

Comment lutter contre ?

Les anti-transpirants

Des produits existent en spray, en crème ou en stick et s’appliquent le soir sur une peau saine et sèche, trois jours de suite, puis une ou deux fois par semaine en entretien. Il est déconseillé de les utiliser dans les deux jours précédant le rasage ou l’épilation des aisselles car elles ont pour but d’assécher la peau. En cas d’irritation, on alterne avec un déodorant classique pour peaux sensibles.

Seul point négatif : ils sont souvent à base de sel d’aluminium, que l’on soupçonne être responsable de certains cancers du sein.

Le type de vêtements

Il n’y a pas pire pour la peau que les vêtements en matières synthétiques et trop serrés. La peau étouffe, les bactéries se développent facilement, ils sont donc à éviter. Les vêtements amples et le coton à l’inverse laissent respirer la peau et vous permettent de vous sentir plus au sec et d’éviter les mauvaises odeurs.

Ionophorèse

Cette technique est réalisée par des kinésithérapeutes ou chez soi avec sa propre machine. Elle consiste à immerger les mains et/ou les pieds, sur lesquels sont posées des électrodes, dans un bain d’eau où passe un courant électrique de faible intensité. Ce qui a pour effet d’insensibiliser les glandes sudoripares et de bloquer leur sécrétion. Des éponges branchées à des électrodes placées sous les bras existent aussi pour traiter la transpiration excessive des aisselles.

Le botox

Initialement connue comme paralysant musculaire, la toxine botulique surnommée botox bloque localement l’influx nerveux qui contrôle les glandes sudoripares. Les effets sont rapides mais ils durent uniquement huit mois. Il faut donc régulièrement renouveler le traitement.

Le laser Miradry

Ce nouvel appareil détruit les glandes sudoripares des aisselles sous l’action de la chaleur par thermolyse. Après une anesthésie locale, le dermatologue focalise l’appareil sous les aisselles. Celui-ci diffuse d’abord des micro­-ondes qui chauffent les glandes sudoripares, puis la peau est refroidie afin d’éviter les brûlures. Il faut en moyenne une heure pour traiter les deux aisselles. Il peut y avoir deux séances si la première n’a pas été assez efficace. Ce processus est cependant assez onéreux : comptez de 1800 à 2500 € la séance.

Une sympathectomie

C’est une intervention chirurgicale qui permet de sectionner les petits nerfs qui déclenchent l’hypersudation des aisselles, visage et mains et de courtes incisions sont pratiquées au niveau du thorax. Cette opération, non douloureuse, ne supprime que la transpiration excessive dans la partie supérieure de l’organisme. Cela peut alors compenser par une hyper sudation dans la partie inférieure. Avant une telle opération, il faut récolter toutes les informations auprès de son médecin traitant et évaluer les risques.

L’alimentation

Le choix d’une alimentation adaptée est conseillé : évitez l’alcool, le tabac, les aliments contenant de la caféine (café, thé, chocolat, ou soda à base de caféine) et la nourriture épicée, car ils stimulent la production de sueur.

Les méthodes naturelles

Le talc est connu pour ses extraordinaires propriétés absorbantes. En cas de transpiration excessive, vous pouvez donc en appliquer directement sur votre peau chaque matin et même plusieurs fois dans la journée si nécessaire. La poudre va absorber le surplus de transpiration.

La sauge est une plante aux multiples propriétés et qui aide notamment à réguler la transpiration. Pour profiter de ses vertus, préparez-vous une tisane de sauge et buvez-en une ou deux tasses par jour.

La pierre d’alun serait un incroyable anti-transpirant naturel.

L’aloe vera aide à réguler la transpiration, il faut l’appliquer en gel sur sa peau.

Les huiles essentielles ont également cette effet principalement pour la transpiration des pieds. On conseille généralement celles de Pin, de Thym, de Lavande de Sauge et de Palmarosa. 

La valériane et la lavande sont de bonnes alternatives phytothérapeutiques contre le stress et peuvent avoir un impact sur la transpiration. Mais selon la gravité de cette nervosité, une psychothérapie pourra aussi envisagé.

Si vous n’y arrivez pas seul, vous devrez trouver le bon praticien en fonction du type de transpiration que vous avez et des raisons pour lesquelles vous les avez afin de résoudre ce petit désagrément du quotidien.

Partagez le sur vos réseaux
error

Barbara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *