Alimentation : le sel, à la vie, à la mort

Le sel, c’est la vie, cela ne fait pas un pli. Sans sel, d’ailleurs, toute vie serait probablement impossible. 

Mais à l’inverse, trop de sel peut-être néfaste. On attribue en effet à une consommation excessive de sel nombre d’accidents cardio-vasculaires, dont l’issue est parfois malheureusement fatale !

Mais avant d’en arriver là, reprenons tout depuis le début.

Le sel se trouve déjà présent dans votre alimentation

Notre organisme à besoin, en moyenne, de 4 grammes de sel par jour. Oui, vous avez bien lu, 4 grammes ! A ce compte là, il n’est pas besoin de saler quoi que ce soit dans votre assiette ou à la cuisine, ce sel se trouve déjà dans votre alimentation.

Par exemple, pour 100 g de d’aliment :

  • les charcuteries contiennent entre 2 et 6 g de sel,
  • les fromages contiennent entre entre 1 et 5 g de sel,
  • les chips et les biscuits apéritif contiennent environ 2,5 g de sel,
  • les sauces et condiments industriels contiennent entre 2,5 et 4 g de sel,
  • les pains contiennent entre 1,5 et 2 g de sel…

Mais comme on sait que le sel est indispensable pour donner du goût à certains aliments, on en rajoute. Et les produits agro-alimentaires, les plats préparés, en contiennent énormément, et, il faut le dire, excessivement. Car on en retrouve même dans les céréales du petit déjeuner, les snacks, les biscottes ou encore les pâtisseries industrielles.

En résumé, nous consommons tous trop de sel, malgré nous. Mais certains, plus que d’autres, et parfois même sans en être conscients.  Dommage : consommer du sel en excès provoque lentement des pathologies, toutes graves, si l’on ne fait rien pour les contrer.

Le sel est en effet impliqué dans l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, les insuffisances rénales. Il est aussi démontré qu’il favorise l’apparition de certains cancers, notamment du système digestif. On le retrouve même dans les facteurs de déclenchement de l’ostéoporose.  Et le problème, c’est que les effets du sel ne se ressentent pas comme cela, du jour au lendemain. Il effectue son petit travail de sape sur votre santé lentement, mais sûrement…

 

Remplacez le sel par les herbes ou les épices

Autant dire que limiter sa consommation de sel est essentiel. Et, paradoxalement, si on s’en donne les moyens, « assez » facile ! Il est en effet souvent possible de remplacer le sel par une autre épice, comme par exemple le curry, qui donnera aussi du goût, sans avoir les défauts du sel. C’est aussi un excellent antiseptique, connu et utilisé par l’homme depuis des centaines d’années.

Pensez aussi aux herbes aromatiques, dont les vertus sont elles aussi, bien connues.

En conclusion : écartez la salière de votre salle à manger. A la cuisine, utilisez la le moins possible. C’est votre santé, et celle de tous ceux qui vivent sous votre toit, qui est en jeu !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*